Les patrons des DGSE et DGSI sceptiques face à la «réponse sécuritaire»

Par

Les directeurs des deux services de renseignement, Bernard Bajolet (DGSE) et Patrick Calvar (DGSI), prônent une réponse globale pour lutter contre le terrorisme. Leur discours se démarque de celui du gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont des hommes de peu de mots. Ils refusent les interventions dans l’espace médiatique et leurs auditions dans le cadre des commissions d’enquête parlementaire sont le plus souvent interdites à la presse pour cause de secret-défense. L’audition conjointe de Bernard Bajolet et de Patrick Calvar, signalée par le site Zone militaire (ici), n’en a que plus de valeur. Cela s'est passé le mercredi 17 février devant la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat.