2007-2012: le mirage de la « France de propriétaires »

Par

En 2007, Nicolas Sarkozy promettait «70 % de ménages propriétaires». Objectif loupé : en cinq ans le taux de propriétaires est passé de 57 % à 58 %, une progression semblable à celle du précédent quinquennat. Impossibilité pour les plus modestes d'accéder à la propriété, endettement et précarisation des classes moyennes, baisse du pouvoir d'achat, dispositifs sacrifiés sur l'autel de la rigueur : le projet sarkozyste a été oublié en cours de route.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Être le président du pouvoir d’achat et faire de la France un pays de propriétaires. Les deux ambitions du candidat Sarkozy de 2007 se sont vite révélées incompatibles. Selon une récente note de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) Première, les dépenses de logement pour les « accédants à la propriété » – ménages qui ont encore des emprunts à rembourser pour leur habitation –, avant déduction des éventuelles aides au logement, ont augmenté de 26 % entre 2005 et 2010.