L’école reste un clivage majeur entre la gauche et la droite

Tandis que l’extrême droite ressasse la plupart de ses rengaines, Emmanuel Macron met cartes sur table en copiant la droite : après avoir largement réformé le lycée, il souhaite libéraliser l’école primaire. La gauche fait entendre sa musique, pour rassurer des enseignants très ébranlés par le quinquennat écoulé.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Marseille n’était qu'un prélude. S’il rempile, Emmanuel Macron souhaite transformer l’école primaire, dans la foulée d’une expérimentation lancée en septembre 2021 dans la cité phocéenne. Le président souhaite favoriser « l’autonomie » pour les établissements, avec une plus grande liberté dans le recrutement des directions locales. Dans la même veine, le candidat veut rendre public le résultat des évaluations lancées au début du quinquennat, pour que les familles puissent comparer les écoles entre elles.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal