Le Covid long, parent pauvre de la recherche française

Par

D’après nos informations, les ministères de la recherche et de la santé ont financé pour moins de 3 millions d’euros d’études sur le Covid long. Alors que plus d’un million de Français souffriraient de symptômes persistants, des associations envisagent un « Covidthon ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Les recherches sont engagées », a affirmé Emmanuel Macron, le 22 avril, juste avant sa visite à l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine), où sont suivis des patients souffrant d’un Covid long. Certes. Mais d’après nos informations, les ministères de la santé et de la recherche ont débloqué à ce jour seulement 3 millions d’euros pour des études sur les formes prolongées de Covid-19. Un budget insuffisant pour percer les mystères de ces maux, souvent invalidants plus de trois mois après l’infection. Les États-Unis, eux, ont trouvé 950 millions d’euros.