Les salariés de M-Real, un cas d'espèce pour une future loi industrie

En février, François Hollande promettait aux salariés de la papeterie M-Real Alizay une loi pour empêcher les multinationales de fermer un site rentable, dans le seul but de peser sur les prix mondiaux. Licenciés en avril, ils ont réussi à arracher un plan de réindustrialisation au propriétaire finlandais. Aujourd'hui, en contact avec Arnaud Montebourg, ils attendent que l'Élysée et le gouvernement accélèrent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

De notre envoyée spéciale, dans l’Eure

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal