Les salariés de M-Real, un cas d'espèce pour une future loi industrie

Par

En février, François Hollande promettait aux salariés de la papeterie M-Real Alizay une loi pour empêcher les multinationales de fermer un site rentable, dans le seul but de peser sur les prix mondiaux. Licenciés en avril, ils ont réussi à arracher un plan de réindustrialisation au propriétaire finlandais. Aujourd'hui, en contact avec Arnaud Montebourg, ils attendent que l'Élysée et le gouvernement accélèrent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyée spéciale, dans l’Eure