À l’audience, l’accusation contre le juge anticorruption Édouard Levrault se dégonfle

Aucune sanction n’a été demandée mercredi contre Édouard Levrault, traîné devant le Conseil supérieur de la magistrature par Matignon pour avoir critiqué publiquement les justices monégasque et française.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La bonne vieille théorie de « l’arroseur arrosé » s’est encore invitée sournoisement, ce mercredi 31 août, lors du procès disciplinaire intenté par le gouvernement au juge anticorruption Édouard Levrault, devant le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal