Les écoles de police tournent à plein régime

Par

La police nationale a lancé mardi 22 décembre un « recrutement exceptionnel » de gardiens de la paix. Comment leur formation est-elle conduite ? Depuis 2014, les écoles de police se sont ouvertes à des intervenants extérieurs, comme le Défenseur des droits, mais la philosophie policière n'a pas changé et le déni des contrôles au faciès ou le refus de se justifier perdurent. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La direction générale de la police nationale (DGPN) a lancé mardi 22 décembre un « recrutement exceptionnel » de gardiens de la paix, promis par le gouvernement après les attentats. Dans un communiqué, la DGPN a rappelé les annonces de François Hollande le 16 novembre, trois jours après les attentats de Paris et Saint-Denis, prévoyant le recrutement de 5 000 policiers et gendarmes supplémentaires.