Airbus paye 3,6 milliards d’euros pour solder douze ans de «corruption massive»

Par et

Des tribunaux français, britannique et américain ont validé les transactions pénales mettant fin au scandale empoisonnant Airbus depuis quatre ans. Le Parquet national financier a indiqué poursuivre l’enquête contre les salariés et dirigeants de l’avionneur impliqués dans ces « pratiques massives de corruption ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était l’audience de tous les records. Pour solder la plus grosse affaire de corruption que l’Europe ait connue, des tribunaux français, britannique et américain ont validé vendredi trois transactions pénales qui éteignent les poursuites contre Airbus, moyennant le paiement de 3,6 milliards d’euros d’amende, dont 2,083 milliards d’euros à la France, 984 millions au Royaume-Uni et 526 millions aux États-Unis.