Jean-Marie Burguburu: «Il y a un risque d’accoutumance aux mesures de contrôle»

Par

Le président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) met en garde les autorités contre une pérennisation de l’état d’urgence sanitaire et s’oppose à l’application StopCovid.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), créée en 1947 pour conseiller les pouvoirs publics sur les sujets qui touchent aux libertés fondamentales, a lancé au mois d’avril un Observatoire de l’état d’urgence sanitaire et du confinement afin de « contrôler la mise en œuvre de ces mesures et évaluer les éventuelles violations des droits et libertés qui pourraient en résulter ». Jean-Marie Burguburu, président de la CNCDH, soulève plusieurs points de vigilance et revient sur les derniers avis adoptés par son institution.