Manuel Valls ou le plaisir des chaussettes à clous

Par

La livraison de la militante basque Aurore Martin à la police espagnole ravive les critiques contre le ministre de l'Intérieur. Roms, droit de vote des étrangers, contrôles d'identité, gestion de l'appareil policier : mène-t-il une politique digne de la droite ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ses partisans le disent habité par la certitude sincère que la gauche de gouvernement n’a pas le droit d’échouer sur les questions de sécurité, qu’elle aurait tout à perdre en laissant s’instruire son procès en laxisme ou en angélisme. Ses contempteurs, en revanche, voient en lui un ministre droitier, autoritaire et opportuniste, dont l’ambition personnelle deviendrait presque suspecte.