L’hôpital saura-t-il protéger nos données de santé?

Par

Dans la grande réforme annoncée de l’hôpital, il y a certes un volet apprécié sur le financement. Mais le gouvernement mise aussi sur la collaboration entre le public et le privé afin notamment de développer un système prédictif de soins grâce à l’intelligence artificielle. Au risque de voir les données de santé des Français être pillées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La crise de l’hôpital a atteint un état chronique. Grèves, dénonciation de la maltraitance des patients et des personnels, manque de moyens financiers et humains, plus un jour ne se passe sans quelque nouvelle illustration de l’état de délabrement du système hospitalier. « L’hôpital est au bout de ce qu’il peut faire », sa « course à l’activité est devenue folle », a convenu le président de la République lors de la présentation du plan « Ma santé 2022 », le 18 septembre 2018. Mais ce n’est pas aller au-delà. Le budget des établissements de santé en 2019 a été très légèrement remonté à + 2,4 %. C’est à peine l’inflation attendue. En tout cas, c’est nettement insuffisant pour répondre à la hausse naturelle des dépenses de santé, estimée à + 4 %. Mais surtout, il reste des zones d'ombre.