Hollande laisse le pays comme il avait laissé le PS

Par

Le président a géré la France avec la même inconséquence qu’il a dirigé le PS dix ans durant. En partant, il transmet à ses successeurs un paysage identique. Dépolitisé, sans idées et peuplé d’un personnel politique médiocre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mêmes causes, même conséquence. Sans réelle surprise, après avoir longuement documenté à quel point François Hollande avait géré le pays comme il a géré le parti socialiste, la similitude entre l’état de la France et celui du PS apparaît tout aussi flagrante. Sans avoir jamais réussi à se départir de son « syndrome de Dijon » (lire notre analyse de 2013), François Hollande jette l’éponge après avoir fait le vide de ses soutiens autour de lui, au point de ne plus avoir comme seule alternative de laisser ce qu’il reste de socialistes se débrouiller avec ce qu’il est difficile de nommer héritage. Comme en 2008 après avoir quitté la direction du PS. Après lui, le KO.