Construire des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais

Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Sur le terrain en pente du parc Kallisté, qui domine Marseille, il y a les immeubles qui restent et ceux qui ont déjà disparu. En visite pour deux jours dans la cité phocéenne, le ministre du logement Olivier Klein est venu voir dans les quartiers nord les lieux symboliques d’une ville en plein renouvellement urbain.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal