Fillon soigne ses pauvres

Par

François Fillon a choisi de faire son premier déplacement de l’année dans un centre Emmaüs, à Paris, pour expliquer à quel point le sort des plus démunis lui tenait à cœur. Rien d’incompatible avec son programme économique ultralibéral, a-t-il expliqué ce mardi, puisque la pauvreté doit relever avant tout du caritatif. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Non, François Fillon n’est pas que le candidat de la suppression de l’ISF. La grande pauvreté – « parce qu’en cette période de fêtes on pense un peu plus à la solidarité », précise son entourage – le préoccupe au plus haut point. Pour son premier déplacement de l’année, le candidat Les Républicains a choisi de venir écouter l’équipe du centre Emmaüs Défi du XIXe arrondissement de Paris afin que cette presse, prompte à le « caricaturer » en candidat des riches, réalise à quel point le sort des déshérités le concerne.