L'affaire Tefal agite les inspecteurs du travail

Par

En Haute-Savoie, la direction du groupe Tefal a fait pression sur la hiérarchie d'une inspectrice du travail pour l'écarter et obtenu gain de cause. Pour les inspecteurs, c'est un signal d'alarme, alors que le plan Sapin, qui entend justement placer leur hiérarchie en position d'arbitre, arrive jeudi à l'Assemblée. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les agents de l’inspection du travail ne décolèrent pas contre leur ministre de tutelle, Michel Sapin. Alors que doit s’ouvrir jeudi 6 février à l’Assemblée nationale le débat autour du projet de loi sur la formation professionnelle, dans lequel est noyé le très décrié projet de réforme des services de l’inspection du travail (lire ici notre article), ils ont entamé ce lundi 3 février une semaine de grève, ponctuée de manifestations, à travers la France comme à Paris devant l'Assemblée. Objectif : alerter les parlementaires sur « les dangers » du plan Sapin, massivement rejeté en interne il y a un an.