En 2007, Ségolène Royal face au sexisme de la présidentielle

La campagne présidentielle de 2007 a vu, pour la première fois, une femme en mesure de l’emporter. Défaite face à Nicolas Sarkozy, la candidate socialiste a subi de violentes attaques pendant des mois : indépendamment de ses erreurs politiques, le sexisme l’a disqualifiée. Y compris dans son propre camp.

Lénaïg Bredoux (La Déferlante)

3 mars 2022 à 16h08

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L ’ambiance est tendue. La salle, hostile. Ségolène Royal hésite à faire les quelques pas qui la séparent du pupitre. Son équipe est fébrile. Le discours a été préparé dans des conditions rocambolesques. Une de ses collaboratrices finit par la prendre par la main pour la guider. En ce mois de novembre 2008, la candidate défaite à la présidentielle l’année précédente fait face à ses camarades de parti, les socialistes réunis en congrès à Reims.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal