Collège : Mediapart dévoile le projet de réforme du français

Par
Le ministère de l'Education nationale doit rénover les programmes de français du collège. Mediapart vous propose de consulter l'avant-projet, encore confidentiel. Et surtout d'en débattre, alors que la rue de Grenelle tarde à lancer la phase de consultation avec la communauté éducative.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

 

Un projet de réforme des programmes du français en collège, que Mediapart s'est procuré, a été remis fin janvier au ministère de l'Education nationale. Initiée il y a un an par le précédent locataire de la rue de Grenelle, Gilles de Robien, cette réécriture des textes actuels (datant de 1996) avait été confiée à un groupe de travail présidé par le professeur Pierre Brunel (Paris-IV Sorbonne), avec une mission simple : adapter les programmes au nouveau «socle commun de connaissances et de compétences» créé par la loi d'orientation sur l'école de 2005.

 

 

 

Mais il s'agissait surtout, dès la rentrée 2009, de recentrer l'enseignement sur un corpus d'œuvres "patrimoniales" (mettant fin à une dérive supposée, qui consisterait à proposer trop de littérature jeunesse, à utiliser rap et bandes dessinées) ; le ministère voulait également rappeler l'importance des leçons systématiques de grammaire (débarrassées d'un jargon linguistique jugé néfaste), comme des exercices de lexique et d'orthographe. Bref, l'opération (également menée dans quatre autres disciplines dont l'histoire-géographie et les arts plastiques) visait à retoquer certaines "lubies" pédagogiques ou méthodes dites "post-soixante-huitardes", accusées d'avoir opéré un nivellement par le bas. Mission plutôt accomplie.

 

Dans le projet de nouveau programme, la place de la dictée se voit réaffirmée ; « le professeur de français construit [ses cours] à partir de la découverte et de l'étude de textes littéraires majeurs », dont la liste très classique ne manquera pas d'engendrer un débat ; le recours à l'exercice orthodoxe de la rédaction est encouragé, au détriment de la production d'écrits tous azimuts (textes argumentatifs, poèmes, etc.)...

 

Pourtant, ce travail n'a pas semblé convenir à l'équipe du ministre de l'Education nationale, qui pourrait souhaiter aller plus loin dans le retour à des méthodes traditionnelles ; des corrections seraient jugées indispensables. Jeudi matin, on déclarait d'ailleurs au cabinet de Xavier Darcos que ce document n'était qu'un «avant-avant-projet», encore « à l'état de brouillon »... La mise à disposition du texte et le début de sa consultation par les représentants des enseignants ont ainsi été repoussés. Officiellement, il s'agit de travailler l'articulation entre la proposition de Pierre Brunel pour le collège et les nouveaux programmes de l'école primaire, réclamés par Xavier Darcos à son arrivée et sur le point d'être bouclés..., mais déjà largement contestés par nombre de syndicats et chercheurs pour leur approche «mécaniste», « nostalgique », désincarnée, voire réactionnaire. Le ministère pourrait demander à Pierre Brunel d'infléchir encore son travail, c'est-à-dire de s'aligner sur le "nouveau" primaire...

 

Au siège du Snes-FSU, le premier syndicat des enseignants dans le secondaire, Sandrine Charrier craint que la rue de Grenelle ne prépare «pour le collège un retour à l'école d'antan, au détriment d'approches pédagogiques attentives à produire des têtes bien faites» plutôt qu'excessivement remplies. « En français, il ne faudrait pas renoncer à des contenus qui peuvent, seuls, permettre une véritable démocratisation de l'enseignement», estime-t-elle.

 

 

Voici le débat lancé.

Mediapart attend vos réactions, vos commentaires, et reviendra plus en détail sur le sujet.

 

 

Vous pouvez télécharger le projet de programme du français:

- les "principes et objectifs" généraux

- les pages sur la classe de 6e

- la 5e

- la 4e

- la 3e

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale