Islam: Bernard Godard détaille l'échec de l'Etat et des institutions musulmanes

Par et

Les arcanes de l'islam de France n'ont pas de secret pour Bernard Godard, fonctionnaire au bureau des cultes du ministère de l'intérieur pendant quinze ans. Alors que se tient du 3 au 6 avril au Bourget la « rencontre annuelle des musulmans » organisée par l'UOIF, Mediapart l'a interrogé sur les liens entre pouvoirs publics et organisations représentatives de l'islam.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a été pendant plus de quinze ans le « monsieur Islam » du ministère de l’intérieur. Au bureau des cultes, Bernard Godard a pesé sur l’organisation institutionnelle de la deuxième religion de France, en nombre de pratiquants. Son livre La Question musulmane en France, paru en février chez Fayard alors qu'il quittait le ministère, l'a fait sortir de l’ombre. Homme discret, il connaît par cœur les acteurs de l’islam, leurs préoccupations et les polémiques que la visibilité des musulmans suscite. Le bilan de cet ex-insider est sans appel : les pouvoirs publics ont échoué à créer les structures susceptibles de permettre à cette communauté de se faire entendre. Elle-même n’a pas su inventer ses propres outils de représentation.