Affaire Bettencourt : intox et faux-semblants

Malgré une campagne de presse tonitruante, l'audience à huis clos devant la chambre de l'instruction de Bordeaux n'a pas tourné à l'avantage de Nicolas Sarkozy et d'Éric Woerth, tous deux mis en examen. La décision sera rendue le 24 septembre.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Accompagnées d’une forte campagne médiatique, les demandes d’annulation de la procédure déposées par plusieurs mis en examen de l’affaire Bettencourt ont été examinées mardi 2 juillet toute la journée, à huis clos, devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Bordeaux.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal