Le secrétaire général de la Hadopi licencié

Éric Walter était devenu la bête noire des industriels de la culture, après avoir lancé une étude sur « la pertinence et la faisabilité d’une rémunération proportionnelle du partage emportant acceptation des échanges concernés ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la ligne de mire de l’industrie de la culture depuis de nombreux mois pour ses prises de position, le secrétaire général de l’Hadopi, Éric Walter, a été licencié à la fin du mois de juillet, rapporte lundi 3 août le site NextInpact.