Le ministère de la justice, pollueur et payeur à Aléria

Par

La nouvelle station d’épuration du centre pénitentiaire de Casabianda va être revue à la hausse pour traiter les eaux usées d’un futur camping privé cinq étoiles, à la demande du maire d’Aléria (Haute-Corse). Depuis une dizaine d’années, les rejets partent dans la nature.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les travaux devaient enfin démarrer début 2019. Depuis des années, le système de traitement des eaux usées du centre pénitentiaire de Casabianda – une « prison ouverte » en Haute-Corse, comprenant une ferme et une porcherie où travaillent des prisonniers – ne fonctionnait plus. Vétustes, les installations de collecte des eaux usées et la station d'épuration datent des années 1960, ont été mal entretenues, et ne sont plus opérationnelles depuis une dizaine d'années. Résultat : eaux usées, lisier et rejets en tous genres débordent régulièrement et partent dans la nature, alors que le site est entouré de plusieurs zones naturelles protégées, dont une zone humide, et qu'il borde une plage.