Macron-Giscard, un jeu de miroirs qui inquiète

Par

Il est des analogies frappantes entre Valéry Giscard d’Estaing et Emmanuel Macron. Le septennat du président battu en 1981 et le quinquennat finissant du chef de l’État se superposent pour partie. Avec un bilan – encore provisoire – qui n’est pas à l’avantage de l’actuel locataire de l’Élysée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron est le fils politique caché de VGE. L’hommage que rend ce 3 décembre le chef de l’État à l’ancien président décédé la veille au soir n’est pas que pure rhétorique. « Son septennat transforma la France. Les orientations qu’il avait données à la France guident encore nos pas », écrit Emmanuel Macron. VGE ? « Un héritage et un idéal », résume l’un de ses ministres, Marc Fesneau (Modem).