Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite

En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Après une semaine de débats tendus, l’Assemblée nationale a adopté vendredi 2 décembre, en première lecture, la proposition de loi sur les squats et les impayés de loyer, portée par les groupes parlementaires Renaissance et Horizons.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal