Cette semaine dans « À l’air libre »

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF
© Mediapart

Lundi, « À l’air libre » a fait le bilan du processus de la Primaire populaire qui a désigné Christiane Taubira le week-end dernier, et donc rajouté une candidature à gauche pour cette élection présidentielle. Avec, sur le plateau, Mathilde Imer de la Primaire populaire, Manuel Bompard de La France insoumise et Christian Paul, soutien de Christiane Taubira.

Mardi, nous poursuivions nos débats en amont de la présidentielle, avec une discussion autour de la crise de l’accueil. Après un reportage de Nejma Brahim et Bérénice Gabriel, débat le député Ugo Bernalicis de La France insoumise, l’eurodéputé écologiste Damien Carême, et le sénateur socialiste Jérôme Durain.

Mercredi, retour sur le rapport de la fondation Abbé Pierre qui juge le quinquennat Macron insuffisant sur les questions de logement, avec Manuel Domergue, directeur des études de la fondation. L’occasion aussi d’analyser les propositions des candidats en matière de logement.

Enfin jeudi, une émission autour du travail et du cinéma avec le réalisateur Stéphane Brizé, à l’occasion de la sortie de son film « Un autre monde ». Également sur notre plateau, la sociologue spécialiste du monde du travail Marie-Anne Dujarier

Rendez-vous la semaine prochaine, à 19 heures et en direct.

À l’air libre


Nos émissions

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne