Jean-Michel Blanquer fait sa crise d’autorité

Par

Port de l'uniforme, laïcité et interdiction du téléphone portable : cette semaine, Jean-Michel Blanquer a rouvert des débats populaires. En se positionnant sur ces questions, le ministre de l'éducation nationale affiche son autorité et sa fermeté. Et détourne les regards des points de discorde comme Parcoursup. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a deux semaines, lors de la présentation à la presse de son nouvel ouvrage, Construisons ensemble l’école de la confiance, Jean-Michel Blanquer s’est un peu agacé. Il a démenti mériter l’épithète de « passéiste » qui lui est souvent accolée. Selon le ministre de l’éducation nationale, cette qualification ne relèverait que d’un cliché, voire d’une malveillance perpétrée par ses opposants politiques. Il n’apprécie pas plus de se voir qualifier de « conservateur ».