Climat et mobilités: deux tests des ambitions gouvernementales à l'Assemblée

Par

Alors que la loi d’orientation des mobilités a commencé lundi à être examinée dans l’hémicycle, un autre texte, sur l’énergie et le climat, commence son parcours en commission. Les deux textes sont jugés trop timorés par les ONG. Après le résultat des écolos aux européennes, le gouvernement va-t-il lâcher du lest ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sus au « tout bagnole », mais vive le « tout avion » ! Alors que la loi d’orientation des mobilités est examinée depuis lundi, et pour trois semaines à l’Assemblée, le ministre de la transition écologique, François de Rugy, a tenu à disqualifier par avance la proposition du député insoumis François Ruffin d’interdire les vols intérieurs là où le train est possible. Avec cette phrase pleine de bon (non ?) sens : « Si on interdit tous les vols où il y a un train qui met moins de cinq heures, ça veut dire qu'on ne peut plus utiliser l'avion en France. »