L'AFP annonce ce jeudi 4 décembre que l'enquête judiciaire portant sur un système de prêts massifs vendus à de nombreux candidats FN lors des dernières élections législatives et locales par le micro-parti de Marine Le Pen, Jeanne, a été élargie dès le mois de septembre à la présidentielle de 2012, où Marine Le Pen s'était hissée à la troisième place au premier tour, avec 17,9 % des voix. La campagne de la présidente du Front national n'était jusque-là pas visée.