Cette semaine dans «A l’air libre»

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.  

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Des femmes de talent, de conviction, de passion et de raison. Sur «À l’air libre» cette semaine, nous avons continué de dénoncer la loi Sécurité globale. En parlant de la manifestation samedi à Paris, en racontant aussi comment des artistes se mobilisent avec Adèle Haenel et Nadège Beausson-Diagne sur notre plateau.

Nous en avons reparlé le lendemain, avec Ellen Salvi et l’ancienne éditorialiste du New York Times Mira Kamdar, en se tournant vers ce qui se dit d’Emmanuel Macron à l’étranger. Ce même mardi, nous avons également reçu sur notre plateau Marine Turchi et l’avocate Marie Grimaud, pour revenir sur notre enquête portant sur les dysfonctionnements institutionnels dans une affaire de pédocriminalité dans une école parisienne.

Le 2 décembre, à l’occasion des 13 ans du lancement de Mediapart, nous recevions Lénaïg Bredoux et Jessica Bennett, ancienne « gender editor » du New York Times, pour parler des questions de genre dans le journalisme. La jeune activiste et « décrocheuse » de portraits Cécile Marchand venait quant à elle souligner à quel point luttes climatiques, sociales et antiracistes étaient liées.

Enfin jeudi, Véronique Fayet, présidente du Secours catholique, lançait un cri d’alarme sur la situation des pauvres, de plus en plus nombreux, en France.

Dans « À l’air libre », les femmes crèvent l’écran.

Violences policières, sécurité globale, militantismes, climat... Cette semaine dans À l'air libre © Mediapart

Christophe Gueugneau

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne