Le budget 2021 ouvre une brèche pour le «greenwashing» agricole

Par

Alors que le Sénat examine le projet de loi de finances, il doit se prononcer sur une mesure insérée par les députés, qui prévoit un crédit d’impôt pour les exploitations agricoles bénéficiant d’une certification dite environnementale. Ce label, en réalité, n’oblige en rien à des pratiques de préservation de la nature.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le diable se niche dans les détails. Dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2021, il prend notamment la forme d’un amendement adopté en première lecture par l’Assemblée nationale. Que dit cet amendement ? Que les exploitations agricoles certifiées « HVE » (pour « haute valeur environnementale ») pourront avoir droit à un crédit d’impôt de 2 500 euros. Cet amendement, déposé par une cinquantaine de députés de la majorité – dont l’ancien ministre de l’agriculture Stéphane Travert –, pourrait être adopté dès ce week-end par le Sénat (il est consultable sous ce lien, p. 200).