Mediator: quand Servier plaide l'incompétence

Par

L'audition d'un directeur scientifique de Servier pourrait préfigurer le système de défense des laboratoires dans les procès du Mediator à venir. En se défaussant systématiquement sur l'administration sanitaire, il retrouve des réflexes utilisés dans le procès du sang contaminé. Analyse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je n'ai pas compétence dans ce domaine.» Ce leitmotiv a rythmé l'audition au Sénat, jeudi 3 février, de Pierre Schiavi, directeur scientifique chez Servier. Cette audition se tenait dans le cadre de la mission d'information sur le Mediator, que préside François Autain, sénateur communiste de Loire-Atlantique (pour voir les vidéos des différentes auditions, cliquer ici). Costume gris-bleu, cravate sage, coiffure disciplinée, Pierre Schiavi, collaborateur Servier depuis trente-deux ans, s'est employé à désamorcer les questions des membres de la mission, partagés entre amusement et exaspération.