Marseille: l'inconnue Pape Diouf bouleverse la campagne

Par

L'ancien président de l'OM a annoncé sa candidature à la tête d'une liste sans étiquette mais ancrée à gauche. Porté par plusieurs collectifs et des associations de quartiers, soutenu par d'anciens proches du PS, son ambition est de « mettre un coup de pied dans la fourmilière ». Patrick Mennucci a désormais trois listes concurrentes à gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Marseille, ce n’est pas le moindre des paradoxes que la « nouvelle donne » passe par un ancien président de l’Olympique de Marseille (OM), Pape Diouf. Il a annoncé lundi sa candidature aux municipales dans le quotidien La Provence, journal détenu par un… autre ancien président de l’OM, Bernard Tapie. Courtisé depuis des mois par la gauche et les écologistes marseillais, Pape Diouf, 62 ans, a fini par se lancer à la tête d’une liste sans étiquette, réunissant société civile ou personnalités en rupture des partis politiques. « Pour mettre un coup de pied dans la fourmilière » et « changer la donne », a-t-il expliqué mardi 4 février 2014 dans un hôtel au bord de la corniche, devant un mur de caméras et de micros.