Le procureur financier fait ses premiers pas dans un champ de mines

Par

Soucis d’effectifs et de moyens, répartition complexe des dossiers, jalousies au sein du corps judiciaire et jeux politiques : le tout nouveau procureur financier, Éliane Houlette, sait déjà à quoi s’attendre. Plus de cent dossiers lui ont été confiés, dont Cahuzac, Balkany, Dassault, Guéant, Pérol, Reyl, HSBC, les sondages de l’Élysée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 4 mai 1999, Élisabeth Guigou inaugurait le pôle économique et financier du tribunal de grande instance de Paris, rue des Italiens, dans les anciens locaux du Monde. Ce jour-là, les deux juges d’instruction en charge de l’affaire Elf, Eva Joly et Laurence Vichnievsky, disputaient à la ministre de la justice les faveurs des photographes. Il s’agissait alors d’afficher symboliquement la volonté du gouvernement Jospin de lutter plus efficacement contre la délinquance en col blanc, cela sans jamais dire un mot des turpitudes du clan Chirac, installé depuis quatre ans à l’Élysée. Depuis lors, le pôle financier a connu des fortunes diverses, et s'est maintenu vaille que vaille.