L’épouse de Bernard Tapie protégée, elle aussi, par le tribunal de commerce de Paris

Par

Les magistrats consulaires viennent, selon nos informations, de placer en redressement judiciaire une société de Dominique Tapie, ce qui lui permet d’échapper à des créances fiscales. La même juridiction avait fait entrave de la même manière à la justice quand Bernard Tapie avait été condamné à rembourser le magot frauduleux de l’arbitrage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Décidément, c’est une martingale sans fin. Déjà Bernard Tapie avait bénéficié de la protection du tribunal de commerce de Paris. Alors que la cour d’appel de Paris s’apprêtait à rendre un arrêt, le 3 décembre 2015, le condamnant à restituer le célèbre magot de l’arbitrage frauduleux, le tribunal de commerce de Paris avait par avance fait entrave à la justice, en acceptant de placer les deux sociétés de Bernard Tapie en redressement judiciaire, permettant de la sorte à l’ex-homme d’affaires de ne pas restituer le moindre centime, sur les 450 millions d’euros, intérêts compris, qu’il devait à l’État.