Amnistie fiscale: l’UMP embarrassée par le « timing » de sa proposition

Par

Vingt députés UMP ont déposé, la semaine dernière, une proposition de loi mettant en place un dispositif d'amnistie fiscale visant à rapatrier des capitaux placés illégalement à l'étranger. En pleine affaire Cahuzac, le texte tombe mal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’épisode est cocasse. En pleine affaire Cahuzac, vingt députés UMP ont déposé une proposition de loi visant à mettre en place un dispositif d'« amnistie fiscale ». Enregistré le 28 mars, soit quelques jours avant les aveux de Jérôme Cahuzac, mais après l’ouverture de l’information judiciaire pour « blanchiment de fraude fiscale » et la démission du ministre, ce texte souhaite « favoriser le retour des exilés fiscaux ».