Les écoles marseillaises toujours à cran

Par

Deux mois après la dénonciation publique des mauvaises conditions d'études des écoliers marseillais, un collectif de professeurs entend maintenir la pression pour obtenir des améliorations dans leur quotidien. Les problèmes vont au-delà de la question des locaux dégradés.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marseille (Bouches-du-Rhône), envoyée spéciale.-  Ce néon cassé, Corine Lefort l’a eu sous les yeux des semaines durant. Par la grâce de la parution dans la presse d'une photo montrant cet éclairage défectueux, la directrice de l’école des Accoules, dans le IIe arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône), a vu débarquer une équipe des services de la mairie pour – enfin – démonter cet équipement électrique qui menaçait de se décrocher du plafond. « Une coïncidence sûrement », glisse-t-elle avec malice.