Harcèlement sexuel: «Télérama» condamné pour le licenciement d’un journaliste

Par

En 2019, le magazine culturel s’est séparé de deux figures de la rédaction, après un audit interne. L’un d’eux, licencié pour faute en raison d’agissements sexistes et harcèlement sexuel, vient de l’emporter devant le conseil des prud’hommes. Télérama fait appel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2019, dans le sillage du mouvement #MeToo, le magazine culturel Télérama, propriété du groupe Le Monde, avait procédé à un vaste audit interne. L’électrochoc avait été spectaculaire : deux figures du journal avaient été licenciées ; la direction avait esquissé un mea culpa ; plusieurs mesures de réorganisation avaient été décidées.