Le système Sarkozy en pleine crise

Par
Les départs de deux sous-ministres inquiètent sur l'état de fébrilité qui a gagné l'Elysée. Après mars, et une défaite politique historique de la droite aux régionales, Nicolas Sarkozy doit maintenant envisager une fin de quinquennat engloutie dans les affaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Elysée ne maîtrise plus ses calendriers. Et cette simple donnée laisse entrevoir la fébrilité voire la panique qui règne désormais au sommet du pouvoir. Mercredi, Nicolas Sarkozy recevait des députés UMP pour leur annoncer un remaniement gouvernemental en octobre, après l'adoption par le Parlement de la réforme des retraites.