Sous contrôle des pétroliers, les députés interdisent l’exploitation des hydrocarbures

Par

C’est la première loi « climat » du quinquennat Macron : l’Assemblée nationale a terminé mercredi l’examen du texte mettant fin à la recherche et à l’exploitation des hydrocarbures. Mais les pétroliers et le vieux monde institutionnel se battront jusqu’au bout contre les restrictions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’industrie des énergies fossiles et le vieux monde institutionnel se battront jusqu’au bout contre les restrictions : c’est une des leçons du vote de la loi d’interdiction des hydrocarbures par les députés qui s’est achevé dans la soirée du mercredi 4 octobre. À l’issue de l’examen du texte, il est interdit en France d’accorder un nouveau permis de recherche de charbon, gaz et de pétrole, y compris dans un but scientifique. Les concessions déjà acquises autorisant les industriels à exploiter leurs gisements ne peuvent a priori pas être prolongées après 2040. Mais si les pétroliers démontrent qu’à cette date ils ne sont pas rentrés dans leurs frais, la date butoir saute.