Proportionnelle: Bayrou presse Macron d’honorer sa promesse

Par et

Persuadé de tenir de quoi éviter « une crise démocratique », le patron du MoDem se démène pour que le chef de l’État instaure, comme il s’y était engagé en 2017, la proportionnelle pour les législatives de 2022. Parmi les élus macronistes, personne n’y croit plus, mais tout le monde s’inquiète d'une fracture dangereuse dans la majorité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron va instaurer un scrutin à la proportionnelle pour les législatives de 2022. C’est en tout cas la conviction de François Bayrou. Le président du MoDem, allié principal de La République en marche (LREM) depuis 2017, le dit et le répète sur tous les tons : la majorité présidentielle ne peut s’offrir le luxe d’un énième renoncement institutionnel. « Je suis désespéré de voir le décrochage entre les pouvoirs […] et la base des citoyens de notre pays qui ne s’y reconnaissent pas, qui ne participent plus aux élections, qui se détournent de tout ça. On devrait être obsédés par le fait d’en chercher les causes », a-t-il martelé sur France Info, le 25 février.