La dernière chance européenne de Hollande

Par

Celui qui avait fait campagne sur la « réorientation » de l’Europe tient une occasion historique de prouver qu’il peut impulser une autre politique que celle d’Angela Merkel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande n’a plus le choix. Avec le “non” grec, le président français tient sa dernière chance de prouver qu’il peut impulser une autre politique européenne que celle de la droite allemande. Jusque-là, celui qui avait fait campagne en 2012 pour la « réorientation » de l’Europe n’a rien obtenu, ou si peu.