Gouvernement Castex: l’hyperprésidence consacrée

Par

Le gouvernement choisi par Emmanuel Macron confirme sa droitisation avec la nomination de proches de Nicolas Sarkozy à des postes clés. Avec Jean Castex à Matignon, l’Élysée a fini d’effacer le poste de premier ministre. Et concentre tous les pouvoirs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’entourage d’Emmanuel Macron avait promis des « surprises ». Le nouveau gouvernement annoncé par le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler, lundi 6 juillet au soir, n’en aura réservé qu’une seule : la nomination d’Éric Dupond-Moretti au ministère de la justice. L’avocat médiatique, pourfendeur de ce qu’il appelle « la dictature de la transparence », et qui s’était tristement illustré lors du procès de Georges Tron en s’attaquant vivement aux plaignantes en particulier et aux féministes en général, succède à Nicole Belloubet à la Chancellerie.