A la barre, le cardinal Barbarin campe sur ses positions

Par Daphné Gastaldi, Mathieu Martiniere et Mathieu Périsse (We Report)

Poursuivi pour non-dénonciation, le cardinal Barbarin a défendu sa gestion dans l’affaire Preynat au premier jour de son procès, lundi. Quitte à s’affranchir de sa part de responsabilité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dimanche, il fêtait l’Épiphanie. Aujourd’hui, il est à la barre.