Pédophilie: un cardinal face aux juges

Du 7 au 10 janvier 2019, la hiérarchie de l’Église catholique a été pour la première fois confrontée à des victimes d’actes pédophiles commis en son sein. Retour en sept articles sur l'historique procès du cardinal Barbarin au tribunal correctionnel de Lyon.

Bataille de juristes au procès Barbarin

Par Daphné Gastaldi, Mathieu Martiniere et Mathieu Périsse (We Report)
Le cardinal Philippe Barbarin, au troisième jour du procès au tribunal correctionnel de Lyon, le 9 janvier 2019. © Alberto Campi Le cardinal Philippe Barbarin, au troisième jour du procès au tribunal correctionnel de Lyon, le 9 janvier 2019. © Alberto Campi

Les parties civiles ont livré leurs plaidoiries au troisième jour d’audience du procès Barbarin pour non-dénonciation d’agressions sexuelles dans l’affaire Preynat. La procureure de la République ne requiert pas de condamnation pour tous les cités à comparaître.

Procès du cardinal Barbarin: «Chacun se renvoie la balle»

Par Daphné Gastaldi (We Report)

Après le cardinal Barbarin, ses collaborateurs accusés de non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs ont été interrogés. Les victimes regrettent qu’aucune responsabilité ne soit assumée par le diocèse de Lyon dans l’affaire du père Preynat.

A la barre, le cardinal Barbarin campe sur ses positions

Par Daphné Gastaldi, Mathieu Martiniere et Mathieu Périsse (We Report)
Le cardinal Barbarin au tribunal correctionnel de Lyon, le 7 janvier. © Alberto Campi / We Report Le cardinal Barbarin au tribunal correctionnel de Lyon, le 7 janvier. © Alberto Campi / We Report

Poursuivi pour non-dénonciation, le cardinal Barbarin a défendu sa gestion dans l’affaire Preynat au premier jour de son procès, lundi. Quitte à s’affranchir de sa part de responsabilité.

Le cardinal Barbarin devant la justice: le procès de l’omerta

Par Daphné Gastaldi, Mathieu Martiniere et Mathieu Périsse (We Report)
Le cardinal Barbarin en décembre 2015 à Lyon. © Reuters Le cardinal Barbarin en décembre 2015 à Lyon. © Reuters

Plus de trois ans après le début de l’affaire Preynat, le procès du cardinal Barbarin, poursuivi pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs, se déroulera du 7 au 9 janvier à Lyon. Le silence des évêques et la question de la prescription seront au centre des débats.

L’impunité des évêques s’effrite lentement

Par Daphné Gastaldi, Mathieu Martiniere et Mathieu Périsse (We Report)
Le cardinal Barbarin, à Vénissieux, près de Lyon, le 30 septembre 2018. Le cardinal Barbarin, à Vénissieux, près de Lyon, le 30 septembre 2018.

Depuis l’émergence des scandales de pédophilie dans l’Église, très peu d’évêques ont été poursuivis pour non-dénonciation. Alors que certains dossiers arrivent devant la justice, le Vatican tente de son côté de faire preuve de plus de fermeté.

Affaires Barbarin: les procès qui n’auront pas lieu

Par Daphné Gastaldi, Mathieu Martiniere et Mathieu Périsse (We Report)

L’archevêque de Lyon comparaît pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs dans l’affaire Preynat, à partir de ce lundi 7 janvier. Mais dans quatre autres dossiers, le cardinal Barbarin n’a pas signalé les faits à la justice. Sans que sa responsabilité ne soit jugée.

Au dernier jour du procès Barbarin: «La douleur ne crée pas le droit»

Par Daphné Gastaldi, Mathieu Martiniere et Mathieu Périsse (We Report)
Le cardinal Barbarin au tribunal correctionnel de Lyon le 7 janvier. © Albert Campi / We Report Le cardinal Barbarin au tribunal correctionnel de Lyon le 7 janvier. © Albert Campi / We Report

Au quatrième et dernier jour du procès Barbarin, les avocats de la défense ont tenté de démontrer que les infractions reprochées au cardinal et aux cinq autres prévenus n’étaient pas constituées. Les débats ont mis en évidence un certain décalage entre la dimension thérapeutique du procès pour les victimes et la lecture stricte du droit du côté de la défense.