Procès du cardinal Barbarin: «Chacun se renvoie la balle»

Après le cardinal Barbarin, ses collaborateurs accusés de non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs ont été interrogés. Les victimes regrettent qu’aucune responsabilité ne soit assumée par le diocèse de Lyon dans l’affaire du père Preynat.

Daphné Gastaldi (We Report)

9 janvier 2019 à 08h12

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« C’est une chaîne de commandement que je dénonce », interpelle Laurent Duverger à la barre, une des victimes du père Preynat. Il est l’un des premiers à avoir dénoncé au diocèse de Lyon les abus de l’ecclésiastique dès 2011. Aujourd’hui, il s’alarme des « dissimulations » de la part de la hiérarchie du prêtre.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal