Procès du cardinal Barbarin: «Chacun se renvoie la balle»

Par Daphné Gastaldi (We Report)

Après le cardinal Barbarin, ses collaborateurs accusés de non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs ont été interrogés. Les victimes regrettent qu’aucune responsabilité ne soit assumée par le diocèse de Lyon dans l’affaire du père Preynat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est une chaîne de commandement que je dénonce », interpelle Laurent Duverger à la barre, une des victimes du père Preynat. Il est l’un des premiers à avoir dénoncé au diocèse de Lyon les abus de l’ecclésiastique dès 2011. Aujourd’hui, il s’alarme des « dissimulations » de la part de la hiérarchie du prêtre.