A l’université, la (fausse) rentrée n’a pas eu lieu

Par

La rentrée annoncée par le ministère de l’enseignement supérieur n’a pas eu lieu. Dans une circulaire envoyée en pleines vacances scolaires, Frédérique Vidal préconisait un retour à l’université par petits groupes de dix dès le lundi 4 janvier. Dans les établissements, ces mesures floues annoncées trop tard n’ont eu que très peu d’effet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’université, les rentrées se suivent et se ressemblent : une impression tenace d’impréparation de la part du ministère, des étudiants perdus et des enseignants en colère. Après la rentrée chaotique de septembre, il y a eu la circulaire d’octobre instaurant – trop tard – une jauge d’accueil à 50 %. Le 28 octobre, Emmanuel Macron douchait les espoirs des étudiants en annonçant un reconfinement, les portes des universités se sont fermées de nouveau, à part pour quelques travaux pratiques. La rentrée de janvier 2021 était censée être le grand retour des étudiants à l’université par petits groupes de dix. Mais comme les deux premières fois, la tentative semble bien désorganisée et loin des attentes du monde universitaire.