Prisons: les contradictions de Macron

Par

Le président de la République annonce des mesures pour faire sortir de prison les courtes peines, mais il entend faire exécuter en détention toutes les condamnations à un an ferme ou plus. Le risque de remplir des cellules à peine vidées est réel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Se posant en président omniscient, omniprésent voire omnipotent, Emmanuel Macron s'est chargé lui-même de présenter les grands axes d'une réforme de la justice pénale lors d'un déplacement, mardi 6 mars, à l’École nationale d'administration pénitentiaire (Enap) d'Agen (Lot-et-Garonne), reléguant la ministre Nicole Belloubet au rang de figurante muette à ses côtés.