Gaza : Aubry corrige Hollande

Par

François Hollande a-t-il commis, vis-à-vis d'Israël et des Palestiniens la même faute que Nicolas Sarkozy par rapport à Ben Ali et aux Tunisiens, en ne mesurant pas l'ampleur de l'événement qui se déroulait sous ses yeux ? Martine Aubry le corrige à sa manière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certes, Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères, a dénoncé presque au même moment « ce qu'il faut bien appeler le carnage de Gaza », en ajoutant que le droit à la sécurité d'Israël « ne justifie pas qu'on tue des enfants et qu'on massacre des civils ». Certes, quelques heures auparavant, le président de la République avait aussi utilisé, depuis Liège, l'expression de « massacres à Gaza »