Le bilan de la loi sur la prostitution divise les associations

Appliquée de façon hétérogène, la loi d’avril 2016 pénalisant les clients a, selon ses détracteurs, précarisé les prostituées. Ses promoteurs avancent les premiers parcours de sortie et un changement de regard sur les prostituées.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La députée LREM du Var Valérie Gomez-Bassac s'est déclarée le 4 septembre  favorable à l'ouverture de maisons closes – « Ne serait-ce que pour les sécuriser et bénéficier de conditions correctes » – en dénonçant l'hypocrisie qui entoure selon elle la prostitution. « La solution n'est pas de s'attaquer aux clients, c'est très difficile pour la gendarmerie et cela n'enlève rien aux réseaux existants », a-t-elle affirmé sur France Bleu Provence.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal