Macron lance son CNR, envers et contre tous

Emmanuel Macron inaugure jeudi le Conseil national de la refondation, une nouvelle instance censée incarner la « méthode » de son second quinquennat. Elle en révèle surtout les difficultés : ses contours sont flous, l’opposition a refusé d’y participer et la majorité peine à cacher sa circonspection.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au bout du fil, une fonctionnaire de l’Élysée nous coupe : « Le CNR ? Ah non, désolé, je n’en sais rien. Je pense que vous aurez des nouvelles avant moi. » Quelques jours plus tôt, c’était un ministre qui lançait, pince-sans-rire : « Mais vous avez compris ce que c’était, vous ? » Trois mois après l’avoir annoncé dans un entretien à la presse régionale, Emmanuel Macron va lancer son Conseil national de la refondation, jeudi à Marcoussis (Essonne).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal