Notre-Dame-des-Landes: des milliers de personnes attendues sur la ZAD

Les opposants à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes maintiennent le bras-de-fer avec le gouvernement. Un rassemblement de grande ampleur est prévu samedi sur la ZAD. La CGT de Vinci, concessionnaire du projet, y participe et appelle ses syndiqués à exercer leur droit de retrait pour empêcher le chantier. Le mouvement se développe en rupture avec les partis politiques.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Des milliers de personnes, voire des dizaines de milliers, sont attendues sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ce week-end pour « empêcher l’aéroport » et protéger la zone contre l’intervention des gendarmes mobiles. Pourtant, la préfecture de Loire-Atlantique n’envisage pas d’interdire la manifestation. Alors que l’état d’urgence est toujours déclaré, cette décision illustre le rapport de force que le mouvement contre le projet d’aéroport du Grand Ouest réussit à maintenir avec les pouvoirs publics.
Malgré le vote à 55 % en faveur de la nouvelle aérogare, les opposants n’ont pas baissé la garde et s’organisent pour résister en cas d’évacuation de la zone de 1 650 hectares, dans le bocage de la périphérie nantaise, où vivent 200 à 300 occupants. À plusieurs reprises, Manuel Valls a fait savoir qu’il souhaitait vider la ZAD de ses habitants en octobre. Mais avec l’imminence de l’évacuation des campements de réfugiés à Calais et aux alentours, le respect de cette échéance semble improbable. Le 1er novembre, le début de la trêve hivernale rend délicate la perspective d’une évacuation des paysans historiques, de leurs familles et de leur cheptel. En l’absence d’information et dans une défiance maximale envers les institutions, un réseau de veille s’est mis en place pour flairer la moindre amorce de travaux ou l’envoi de troupes. Des tracteurs sont prêts à partir en action de protestation au premier coup de pioche. « La consultation ne change rien au fond du dossier, explique Vincent Delabouglise, porte-parole de COPAINS, un collectif de paysans anti-aéroport : « La déclaration d’utilité publique de 2008 s’est faite sur des données fausses. Notre rôle de paysan est d’agir en lanceurs d’alerte. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête
par Karl Laske et Fabrice Arfi
International — Entretien
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Santé — Enquête
par Caroline Coq-Chodorge
Violences sexuelles — Enquête
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Le procès des attentats du 13-Novembre
Pourquoi Salah Abdeslam n’a pas convaincu la cour d’assises
Dans son verdict condamnant le dixième homme des commandos de Paris à une peine de perpétuité incompressible, la cour d’assises spéciale souligne « son absence de réflexion réelle » et « sa volonté de ne pas trahir l’État islamique ».
par Karl Laske
Le procès des attentats du 13-Novembre — Chronique
Georges Salines : « Impossible de ne pas me sentir concerné par le sort des accusés »
Pendant toute la durée du procès, sept victimes des attentats ont écrit et décrit leurs sentiments. En ce dernier jour du procès, le père de Lola, assassinée au Bataclan, s’interroge sur le sens des peines prononcées.
par Georges Salines
Europe — Chronique
L’Otan, le Prado et les « Ménines » de Velázquez
Retour sur une étrange soirée en marge du sommet de l’Otan à Madrid, où les dirigeants, après avoir annoncé des milliards de dollars pour renforcer leur présence militaire sur le continent, se sont mis à contempler les « Ménines » de Velázquez au musée du Prado.
par Ludovic Lamant
Éducation — Enquête
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon

Nos émissions